© 2018 Lucie-Rose - 

Proudly created with Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Ma sélection d'articles pour toi!

Ma rencontre avec une diététiste chez Provigo + recette !

16/12/2019

1/6
Please reload

Restons connectées

Mon récit d'accouchement

19/07/2019

Salut tout le monde,

 

Je suis restée discrète depuis 8 semaines sur la journée qui m'a menée vers la rencontre avec mes jumeaux et en fait, c'est que je devais prendre le temps d'assimiler moi-même cette expérience incroyable que j'ai vécue avant de pouvoir la partager avec vous. Presque 2 mois plus tard, je me sens prête à vous en parler et à me replonger dans ces émotions si fortes, si puissantes. Donner la vie à 1 bébé, c'est quelque chose de si incroyable alors je vous laisse imaginer ce que c'est quand on parle de 2 bébés! 

17 mai 2019, l'une des 3 journées les plus belles de ma vie.

 

Vous le savez, ma grossesse n'a pas été facile et à la fin, je ne dormais plus qu'en position assise, quelques minutes ici et là, sur le sofa...Ce matin là, j'étais à 35 semaines et 2 jours, si fière de m'être rendue jusque là. Je me suis levée et j'ai décidé d'aller prendre un bain puisque j'avais des petites contractions (comme j'avais souvent). Pendant mon bain, j'ai ressenti une forte douleur dans le bas de mon dos et c'est à ce moment que j'ai su que je devais me rendre à l'hôpital. Il faut que vous sachiez que j'étais déjà dilatée à 4+ donc on m'avait bien avertie qu'au moindre doute, je devais filer au CHUL. En fait, je me suis rappelée que cette même douleur au dos, je l'avais ressentie lorsque j'ai accouché d'Annaève et quelques minutes plus tard, je ne pouvais plus bouger et on avait du appeler l'ambulance...Cette fois ci, je voulais avoir le temps de me rendre (on habite à 50 minutes du CHUL) donc je suis sortie du bain et j'ai avisé mon chum de prendre ma valise parce qu'on devait partir. Par chance, ma belle-maman était à la maison pour s'occuper de mes filles. 

 

Pendant les quelques 40 minutes qui nous séparaient de l'hôpital, je suis demeurée bien calme. Mes contractions se sont rapprochées aux 3 minutes mais demeuraient très tolérables donc je savais qu'on allait se rendre à bon port! Arrivés à l'accueil obstétricale, j'ai rapidement été prise en charge puis on m'a annoncée que j'étais maintenant dilatée à 5+ (donc presque 6). Quand tu es enceinte de jumeaux, les médecins vérifient leur position au moment d'accoucher et donc, le gentil médecin qui m'a accueilli à procéder à une rapide échographie qui a révélé que mes 2 bébés étaient encore tête en bas (si vous vous souvenez bien, bébé B s'est retourné seulement 3 jours avant mon accouchement!!!) Encore un gros soulagement pour moi puisqu'il n'y a que quelques médecins du CHUL qui accouchent les mamans de jumeaux par les voies naturelles lorsque le 2ème bébé est en siège. On appelle cette manoeuvre la grande extraction! Sinon, c'est césarienne assuré et ça, c'était vraiment ma plus grande peur puisque j'avais 2 accouchements vaginaux parfaits et rapides à mon actif! 

 

Bref, 2 bébés en tête, le scénario idéal! On m'apporte dans une chambre où je suis branchée sur le moniteur de contraction + les 2 moniteurs cardiaques de bébés! Habituellement, quand le travail est bien enclenché de façon naturelle comme ça, on donne de l'ocytocine dans le soluté de maman pour accélérer le travail...Par contre, dans mon cas, comme j'ai accouché avant 36 semaines et que donc, le test de streptocoque n'avait pas été fait encore, on ne pouvait accélérer le travail puisque je devais recevoir des doses d'antibiotiques vu qu'on avait pas de résultat d'analyse...Si j'avais eu l'ocytocine comme à mes autres accouchements, ça aurait été beaucoup plus rapide! Vers 11h30 environ, les infirmières m'ont informée que si je voulais la péridurale, c'était le bon moment pour éviter que le travail ne se mette à aller trop vite et qu'on ait pas le temps de la faire...Les contractions étaient très rapprochées, j'étais dilatée à 6, effacée au complet, donc j'ai accepté. 

 

Vers midi, le gentil anesthésiste me faisait la péridurale et donc par la suite, j'ai pu me reposer un peu. Vers 15h, j'ai commencé à dire aux infirmières que je sentais une pression, comme si ça poussait! Donc à ce moment, après vérification, j'étais à 9 (à 10 on pousse tsé). Ce qui m'a le plus stressée dans cet accouchement, c'est que, lorsque tu accouches de jumeaux, ça doit se faire dans une salle d'opération puisque les risques de césariennes sont très élevés...Je devais donc porter un filet sur mes cheveux et mon chum un masque puis tout le tralala, comme si j'accouchais par césarienne. Par contre, je tiens à dire que le travail des 2 infirmières qui ont passé l'après-midi avec moi, a vraiment rendu mon expérience moins stressante! Je suis tombée sur 2 anges littéralement! 

 

Les 2 infirmières attitrées à mon accouchement (une pour chaque bébé), m'ont dit qu'elles allaient rester dépassé 16h même si leur chiffre se terminait parce qu'elles voulaient voir un accouchement naturel de jumeaux, leur premier en carrière! Une fois installés dans la salle, le médecin a décidé de rompre mes eaux (en 3 accouchements, ça ne s'est jamais fait seul)! Par la suite, tout a été très vite! Vers 15h45 je poussais et bébé 1 sortait à 15h54. Les infirmières me l'ont montré rapidement mais comme j'avais un autre bébé à sortir, elles l'ont amené dans son petit lit plus loin pour lui prodiguer les soins de naissance. Je vous avoue que j'étais tellement concentrée sur la sortie du 2ème bébé et le stress qu'il décide de faire une pirouette (chose qui arrive souvent on m'a dit et qui nécéssite un césarienne parfois, même si bébé 1 est sortie naturel). 

Je me souviens que le médecin a touché sur mon ventre pour sentir la tête du bébé et qu'il l'a guidée vers le bas avec sa main! C'était fou! Une ou deux poussées et bébé 2 sortait tête première à 16h01! En 7 minutes, je venais de donner naissance à 2 bébés et juste d'y penser, j'en ai les larmes aux yeux. Je ne pense pas revivre quelque chose d'aussi intense dans mon existence. D'ailleurs, pendant cet accouchement, je ne sais pas si c'est le fait que j'ai été 4-5 heures sur la péridurale avant de pouvoir pousser, mais, contrairement à mes autres accouchements, je sentais plus la douleur! Du genre que j'ai vraiment senti les 2 bébés passer! À un moment, j'ai vraiment eu un doute à savoir si j'allais y arriver...Je disais constamment aux infirmières que je pensais que la péri ne marchait plus! Mais bon, j'imagine que la douleur aurait été vraiment plus intense si je n'en avais pas eu...

 

Après la sortie du 2ème bébé, je me souviens que les infirmières me l'ont montré vraiment plus rapidement que le premier bébé...Il y avait beaucoup de gens dans la salle puisque les 2 infirmières de la journées étaient restées jusqu'à la naissance des bébés et que celles du soir étaient arrivées! En peu de temps, j'ai vu un petit stress apparaitre sur leur visage et elles m'ont dit qu'elles devaient partir avec bébé 2 (Léandre) puisque son coeur battait trop vite...Je n'ai même pas pu le prendre... 

 

À ce moment, beaucoup de choses sont devenues floues pour moi. Je venais de vivre un si bel accouchement, une naissance hors du commun qui s'était terminée exactement comme je l'avais voulue...Je n'avais jamais envisagé le fait qu'un bébé devrait partir en néo, qu'il pourrait être en détresse. Entre temps, on m'avait amené bébé 1 (Maxence) sur le ventre. J'ai appris à faire connaissance avec Maxence, collé sur moi, en ayant la peur au ventre qu'il arrive quelque chose à Léandre. Je me souviens avoir envoyé mon chum en néo, lui disant de rester avec l'autre bébé pour s'en occuper. 

 

J'ai vite été transférée dans la salle de réveil (car oui, même si je n'avais pas eu de césarienne, c'est une procédure officielle qu'on doit faire 2h dans la salle de réveil après avoir été dans la salle d'opération...) Fun fact, quand ils m'ont transférée de civière après l'accouchement, ils m'ont demandé de me soulever moi-même pour changer de lit et j'y suis allée tellement fort parce que je n'avais plus le poids de mon énorme bedaine que j'ai presque volé dans les airs haha! 

Je suis restée environ 1h dans la salle de réveil avec Maxence collé sur moi...Il faisait des petits bruits plaignard puis, sa température ne montait pas...Donc, 2ème mauvaise nouvelle, les infirmières sont venues le chercher lui aussi pour l'amener en néo dans un petit lit chauffant...Deuxième contre-coup, je pense qu'à ce moment, tout mon stress m'a envahie et je me suis mise à trembler comme une feuille et de façon incontrôlable! Ça a duré une bonne heure, je tremblais de partout, j'avais des spasmes, et même si mon chum voulait rester avec moi, je l'envoyais pour qu'il fasse la navette entre les bébés! Après cette heure, je me suis ressaisie et j'ai pu quitter la salle de réveil. Je me suis rhabillée en pyjama (ça fait du bien après un accouchement de retrouver ses vêtements) et mon chum m'a amenée en chaise roulante vers notre chambre. 

 

Avant notre retour à la chambre, mon chum m'a amenée voir Léandre en néonatalité. Je vous avoue que mon coeur était brisé. Première fois que j'ai pu le prendre dans mes bras et il était tout branché avec un soluté et des moniteurs. À ce moment, j'avais le coeur en miettes. Je me suis sentie coupable d'avoir accouché trop tôt (je sais, c'est fou de penser ça). 

Il était si petit du haut de ses 5 livres. J'aurais juste voulu le garder avec moi mais je devais retourner auprès de mon autre bébé qui avait besoin de moi. J'avais la peur au ventre que quelque chose de grave se produise. Je n'avais tellement pas envisagé qu'un bébé puisse mal aller. Finalement son coeur s'est vite replacé, je vous en parlerai plus loin. Pendant les quelques minutes que j'ai pu bercer Léandre, j'ai vu des mamans avec leurs bébés beaucoup plus mal en point que le mien et j'ai réalisé la dure réalité de plusieurs familles qui doivent rester des semaines voir des mois à l'hôpital avec leurs bébés malades ou prématurés. 

Par chance aussi, j'avais assez de lait déjà pour fournir les 2 bébés! Donc je tirais mon lait et mon chum faisait la navette pour aller en porter à Léandre et à Maxence afin que les infirmières leur donne au compte-goutte. On a donc pas eu besoin de donner de la préparation à aucun bébé! Les 2 n'ont bu que mon lait et c'était tellement important pour moi. 

 

Donc, de retour vers la chambre, on est passé devant la pouponnière et les infirmières m'ont informée que Maxence pouvait revenir avec nous dans la chambre dans son petit lit chauffant! Quel soulagement...Ils lui avaient mis un soluté à lui aussi pour l'aider...Ça j'ai aussi trouvé ça très difficile. 

Au moins il était avec nous pour la première nuit. Puis le lendemain matin, mon chum était parti à la maison pour chercher nos filles quand mon téléphone de ma chambre a sonné! C'était le pédiatre en néo qui m'appelait pour me dire que Léandre pouvait revenir à notre chambre! J'en ai pleuré de joie! Son petit coeur était parfait, son état était parfait, bref, mes 2 bébés étaient avec nous et je ne pouvais être plus heureuse! Je me souviendrai toujours qu'il est arrivé dans une grande poussette, emmitouflé dans ses couvertures, tout petit dans le fond de cette poussette. Mon chum n'était pas revenu encore alors je vous avoue que je pleurais de joie, toute seule dans ma chambre, avec mes deux trésors réunis.

 

Je me suis empressée de prendre le petit Léandre et de le mettre dans le même lit que son frère. C'était la première fois qu'ils se voyaient en dehors de mon ventre et j'ai trouvé ce moment magique. C'est la première fois que j'ai pu les comparer aussi! J'ai vu à quel point ils se ressemblaient déjà malgré 1 livre de différence. 

Quelques minutes à peine avant cette première rencontre, mes filles arrivaient avec papa! Donc vous comprendrez que le 18 mai fut aussi une forte journée en émotions pour moi. Mes filles ont été merveilleuses! Aucune jalousie, même maintenant! Elles sont hyper attentionnées envers leurs petits frères et ça comble mon coeur de joie! Même Lyvia du haut de ses 4 ans était douce comme jamais. À cet âge, je pensais vraiment que mes filles allaient "tripper" pendant un instant puis passer à autre chose mais non, elles ne voulaient plus laisser les bébés, elles les voulaient constamment dans leurs bras et même aujourd'hui, c'est encore le cas! J'ai vraiment 2 petites mamans pour m'aider et ça fait fondre mon coeur. 

La suite de notre histoire, c'est beaucoup beaucoup de peau à peau, d'amour, de câlins, de pleurs aussi parfois mais surtout, une fierté immense d'avoir donné la vie à ces 4 êtres merveilleux qui complètent ma famille. Je ne réussirai jamais à vous dire à quel point je suis comblée en tant que maman. Je me souviens de la petite fille de 12 ans qui disait qu'elle aurait plusieurs enfants et à 30 ans maintenant, je réalise que je suis la femme la plus chanceuse du monde. Il y en a qui rêvent de grandes maisons, de grosses voitures ou de voyage, moi je rêvais aux bébés depuis très longtemps. Je remercie la vie chaque jour de m'avoir donné la chance de devenir maman. Ma route a été remplie d'embuches, mes grossesses étant ultra difficiles mais le résultat en vaut tellement la peine! 

 

21 mai 2019

 

Après seulement 4 jours à l'hôpital, nous sommes sortis pour débuter notre vie à 6. Semblerait que pour des jumeaux prématurés de 35 semaines, on a battu des records! Mes petits hommes sont si forts <3

 

Bisous xox

Lucie-Rose 

 

Please reload